Le blogue à 3 ans!

Hein? Quoi? J’ai réussi à tenir le même blogue pendant 3 ans ET je n’ai pas l’intention d’arrêter de sitôt?!

Je bats des records personnels, gang!

Pour l’occasion, j’ai décidé de souligner l’anniversaire du blogue en format vidéo et ainsi lancée ma chaîne Youtube plus officiellement! Je vous donne donc des nouvelles (qui expliquent en partie mon absence ici ces dernières semaines) et je vous explique enfin ce qui vous attend sur ma chaîne Youtube.

Merci d’être aussi nombreux/ses à me suivre et d’avoir envie de changer les choses avec moi!🙂

C’est parti pour une 4ième année!

CONCOURS EXPRESS: Une vie fantastique (film) [TERMINÉ]

En partenariat avec les Films Séville.

Noms des gagnant(e)s : Claudia Lavallée et Maxime Leroy. Félicitations!🙂

***

J’ai été contacté par les Films Séville pour organiser un concours autour de la sortie du film « Une vie fantastique », lauréat au Festival de Cannes pour le prix de la mise en scène dans la section : Un Certain Regard. Je suis donc excitée d’organiser mon premier concours et de vous offrir deux laissez-passer doubles pour la première montréalaise du film, en version originale sous-titrée en français, qui aura lieu le lundi 18 juillet à 19 h au Cinéplex Quartier Latin de Montréal.

DÉTAILS DU FILM

  • Sortie cinéma: 22 juillet 2016
  • Réalisateur : Matt Ross
  • Distribution : Viggo Mortensen, George Mackay, Annalise Basso, Samantha Isler, Nicholas Hamilton, Shree Crooks, Charlie Shotwell, Trin Miller, Kathryn Hahn
  • Synopsis français : Dans les forêts reculées du nord-ouest des États-Unis, un père dévoué (Viggo Mortensen) décide de vivre isolé de la société et de consacrer sa vie à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes. Mais quand le destin frappe leur famille, ils doivent abandonner ce paradis créé pour eux et découvrir le monde extérieur. Ce voyage obligera le père à questionner ses méthodes d’éducation et à remettre en question tout ce qu’il leur a appris.

Pour participer au concours, allez sur ma page Facebook sous la publication en lien avec le concours et taguez la personne avec qui vous aimeriez assister à la première!

Le tirage aura lieu le mercredi 13 juillet à 22 h, heure de l’EST et les gagnant(e)s seront connu(e)s sur FACEBOOK.

NOTES:

  • Pour les résidents du Québec seulement;
  • La première du film se tiendra le lundi 18 juillet à 19h au Cinéplex Quartier Latin;
  • J’annoncerai les gagnant(e)s sur Facebook et les contacterai par messagerie Facebook;
  • Le prix doit être récupéré à la table des invités lors de l’évènement;
  • Si jamais l’évènement est reporté ou annulé, ce n’est pas de ma faute!😉

BONNE CHANCE À TOUS ET À TOUTES!🙂

J’ai testé : la crème glacée aux bouchées au caramel salé (So Delicious)

Il y a quelques semaines, après être allée jouer au tennis avec des ami(e)s, l’une d’eux s’est exclamée : « m’ssemble que ça s’rait bon, d’la crème glacée!« .

Bref, quelques minutes plus tard, nous étions à l’épicerie… Avec le titre de l’article, vous aurez compris que je me suis laissée tenter! J’ai opté pour une saveur de crème glacée végane que je n’avais pas encore eu la chance de croiser : bouchées au caramel salé. Avouez que vous aussi, vous auriez eu de la difficulté à ne pas succomber à la tentation!😉

so-delicious-caramel-sale-1

La première chose que j’ai faite en rentrant chez moi, c’est d’aller sur le site web de So Delicious pour lire les informations sur l’emballage : le contenant est en Tetra Pak (comme pour les cartons de jus et de lait, entre autres), ce qui est normalement accepté dans les bacs de recyclage au Québec. J’ai un peu déculpabilisé d’avoir craqué, du coup (parce qu’on s’entend que l’emballage n’aurait jamais entré dans mon pot à déchets).😉

Crème glacée au caramel salé de So Delicious (végane)
Miam!

Alors, en gros :

  • La crème glacée est faite à base de lait de cajou, ce qui rend sa texture très crémeuse
  • ll n’y avait pas beaucoup de caramel, mais le goût de ce dernier était tout de même très présent
  • Il y avait plus de morceaux de chocolat que ce à quoi je m’attendais (+1!)
  • C’est cher pour la quantité (6,99$), mais c’est le même prix que pour pratiquement toutes les crèmes glacées végétales

Verdict final : j’avais de la difficulté à m’arrêter (mais bon, dès qu’il y a du chocolat, c’est ça qui arrive)!

 

Nouvelles en vrac #5

J’espère que vous n’êtes pas pressés, parce qu’il y a beaucoup de sujets dans cette édition des « nouvelles en vrac »!😉

Je suis une Grande Laurentienne!

En avril dernier, j’ai eu la belle surprise d’apprendre que j’étais parmi les récipiendaires de l’Ordre des Grands Laurentiens, une reconnaissance de la part de mon arrondissement. J’ai été choisie dans la catégorie « Relève » pour mon « engagement envers l’environnement et [ma] principale tribune », donc ce blogue! Si vous êtes curieux de connaître les lauréats dans les autres catégories, toutes les informations sont sur le site de l’arrondissement Saint-Laurent.

J’avais annoncé la nouvelle sur ma page Facebook et mon compte Twitter, mais je ne l’avais pas encore mentionné ici et comme la cérémonie pour les lauréats à eu lieu mardi dernier, c’est une bonne occasion d’en laisser une trace ici.😉

D’ailleurs, la cérémonie fut assez… émotive! Comme les derniers mois ont été assez stressants pour moi, j’ai eu de la difficulté à faire mes remerciements puisque « le motton m’a pogné dans la gorge » et je n’ai pas pu retenir mes larmes (de joie, on s’entend!). J’avoue que ma réaction m’a surprise puisque j’arrive à bien gérer mes émotions en temps normal (mes ami(e)s pourraient en témoigner – il faut souvent me tirer les vers du nez, mais je m’ouvre plus facilement dernièrement).😛

Et pour ceux et celles qui n’auraient pas vu passer la photo de ma médaille sur les réseaux sociaux :

Et pour terminer sur le sujet : après la cérémonie, je suis allée au resto avec mes parents. Nous sommes allés au même endroit que la dernière fois que j’avais rapporté mes restants dans un contenant en styromousse… mais cette fois, j’étais prête et notre serveur m’a dit que c’était une bonne idée!😉 #bringyourtupp

Premier take-out zéro déchet
Et j’ai commandé exactement la même chose que la dernière fois!

Jule débarque sur Youtube!

Au cas où vous auriez manqué le premier article du mois, j’ai officiellement lancé ma chaîne Youtube! Je ne peux pas dire quand ma première vidéo « officielle » sera mise en ligne puisque je n’ai rien de prêt, mais je compte profiter de la luminosité estivale pour prendre de l’avance pour cet hiver.

D’ailleurs, vous pouvez vous abonner à ma chaîne ici! Si vous n’avez pas de compte Google (ce qui est rare de nos jours, mais ne sait-on jamais!), je vais toujours mettre les vidéos sur le blogue aussi… il me reste seulement à choisir quand!😉

Aussi, j’aimerais préparer un petit quelque chose pour le 3ième anniversaire du blogue qui approche à grand pas (31 juillet). Je pensais faire une vidéo questions/réponses… si ça vous intéresse, laissez-moi vos questions que vous soyez des lecteurs/trices de longue date ou bien nouveaux/nouvelles. Ce peut-être à propos du zéro déchet, du véganisme, du blogue/la chaîne Youtube de façon générale ou des questions complètement absurdes et aléatoires.😉

En attendant, re-voici mon teaser.😉

Du nouveau chez Frenco

Si vous n’avez pas mis les pieds chez Frenco (là où j’achète la majorité de mes aliments en vrac) récemment, vous attendez quoi?

New bulk liquid containers are up and running in frenco!! Almost all of them. Super excited about the new products!! 😄😁💚They added white vinegar! (0.16$/100g), basalmic vinegar! (0.43$/100g), red wine vinegar! (0.43$/100g), white wine vinegar not yet ready, the price for apple cider vinegar is not displayed yet however the container is filled and you can take it, I got some and I forgot the price 😋 For the oils: grape seed oil (1.49$/100g), organic extra virgin olive oil (1.85$/100g), extra virgin olive oil (1.55$/100g), pure olive oil (1.23$/100g), canola oil! (0.32$/100g), sunflower oil! (1.79$/100g), almond oil (3.65$/100g). And from what I can see, the prices for the stuff that was already available before albeit in other containers remain the same!! 👍😁 ready for next Sunday which is the last Sunday of the month so at 15%off. The new coffee/bakery shop corner is also open though I haven't tried. #frencovrac #montreal #bulkisbeautiful #bulk #vinegar #oil #BringYourOwnContainer #BYOC

A photo posted by @opianne on

Sans blague : il y a tout plein de nouvelles huiles de cuisson et de vinaigres en vrac, de même qu’un nouveau coin café/pâtisserie! Lors de ma visite en avril dernier, j’ai d’ailleurs acheté de l’huile de canola bio en réutilisant ma bouteille de Kombucha (je précise ma, car j’en ai seulement acheté une fois et j’ai trouvé ça bof. Je ne comprends pas le buzz autour de la chose, mais bon : les goûts ne se discutent pas, comme on dit).

huile-canola-bio-vrac-frenco
Huile de canola en vrac dans une bouteille récupérée.

Des dents propres… pour longtemps!

Je l’ai mentionné sur les réseaux sociaux, mais je le répète ici : j’ai enfin utilisé mon bon-rabais pour des produits Druide, que j’ai gagné lors de la dernière Semaine québécoise de réduction des déchets, plus tôt ce mois-ci. Comme mes besoins en produits corporels sont minimes et que je n’avais besoin de rien (mais que mon code avait une date d’expiration), j’ai décidé de faire une réserve de… brosses à dents Woobamboo. 8, pour être exacte. Et comme je n’atteignais pas le 50$ du bon-rabais, j’ai ajouté un tube de dentifrice (je n’ai même pas encore terminé le tube que j’ai commencé à utilisé en novembre dernier!).

Fermeture de mon compte Hellocoton

Ça fait déjà plusieurs mois que j’y songe (je l’ai même mentionné sur mon profil). J’oublie souvent d’aller y faire un tour et, surtout, je ne me sens pas à ma place sur le site. Les types de blogues mis de l’avant abordent des sujets qui, personnellement, ne m’intéresse pas.

Bref, le 6 juin 2016, je supprimerai officiellement mon compte sur Hellocoton.

Donc, pour celles qui me suivaient sur cette plateforme et souhaitent toujours suivre le blogue, je vous invite à aller aimer ma page Facebook (là où je suis le plus active), me suivre sur Twitter et/ou Instagram. Si vous avez un compte WordPress, vous pouvez aussi simplement vous abonner au blogue, si ce n’est déjà fait.🙂

S’il y a des objections, c’est le moment de m’en fait part!😉

Suppression de la page Lecture

La page a été visitée moins de 30 fois depuis sa création en septembre 2015. Je n’abandonne pas mon projet de lire davantage (au contraire, je lis beaucoup plus et je n’ai presque plus besoin de me forcer à le faire!), mais mettre à jour cette page n’en vaut juste pas la peine.

Lorsque je ferai des lectures en lien avec les sujets du blogues, je vais en faire des articles, tout simplement.😉

Voilà! Bonne semaine!🙂

J’ai testé : le savon corporel vivifiant de Druide (zestes d’agrumes)

Comme ça fait déjà presque 2 mois que j’utilise ce produit, mon avis sur celui-ci est déjà pas mal arrêté, alors il n’y aura pas de second article comme je l’avais pour le shampooing solide de The Soap Work. Aussi, j’ai aussi décidé de vous présenter le produit plus simplement, soit avec une liste des plus et des moins.

Savon 3-en-1 de Druide, agrumes

Donc: j’ai acheté ce savon corporel de Druide en vrac à mon éco-quartier en mars dernier, alors que j’étais principalement sur place pour des questions par rapport au recyclage de certains emballages sur lesquels j’avais des doutes (et les réponses que j’ai reçues ont eu de grosses répercussions sur mes déchets, ce mois-là!). J’utilise un dentifrice de la marque depuis plusieurs mois maintenant et je l’aime beaucoup, alors j’étais curieuse d’essayer un autre de leurs produits!

Et la beauté du vrac, c’est qu’on peut acheter une petite quantité pour essayer! Ici, j’ai acheté 500ml de savon.

Comme j’avais fait pour le shampooing de The Soap Works, j’ai pris les photos avec mes cheveux au naturel, mais un jour après les avoirs lavés (question de lumière, c’est niaiseux de même – vous aurez donc deviné que je n’aime pas particulièrement me coiffer).

Cheveux, vue globale

Les +

  • Disponible en vrac (tout près de chez moi, dans mon cas, alors c’est encore mieux!)
  • Végane
  • Biologique
  • Produit québécois (local, donc)
  • Parfum discret (je crois avoir déjà mentionné que je ne suis pas une grande fan des parfums)
  • Se rince bien
  • Après utilisation, mes cheveux restent propres pendant plusieurs jours (j’arrive souvent à me laver la tête une fois par semaine), contrairement au shampooing solide que j’ai testé plus tôt cette année.
Dessus de la tête
Dessus de la tête. Le shampooing rend les cheveux assez brillants (je suis placée directement sous une fenêtre).

Les –

En fait, je n’ai trouvé qu’un seul point faible au produit : il est dispendieux. Voici une comparaison des prix :

  • En vrac (prix de mon éco-quartier) : 16,40$/L
  • En ligne (prix sur le site de l’entreprise) : 31,49$/L

Je ne sais pas combien il est vendu en boutiques pour la même quantité, mais c’est beaucoup trop cher pour moi en ce moment (même en vrac). Remarquez toutefois la grand différence de prix lorsque le produit est acheté en vrac!

Une p'tite dernière

Yay!

Pour conclure, si votre portefeuille vous le permet, je vous recommande fortement le produit si vous souhaitez encourager les produits québécois! En tout cas, je sais que je vais probablement le réutiliser lorsque j’en aurai les moyens. En attendant, je continue mes recherches pour trouver une solution plus abordable pour les petits budgets, le temps de terminer ma bouteille.

J’ai testé : la pizza fromagée extrême de Daiya

Il y a déjà plus d’un mois, je me laissais tenter par la facilité. Pour les détails entourant l’anecdote, c’est par ici.

Alors, qu’est-ce que j’en pense?

Pizza fromagée extrême de Daiya

Premièrement, je ne me suis pas du tout forcée pour les photos parce que je n’avais pas vraiment la tête à ça à ce moment-là, comme je l’expliquais ici.

Côté emballage, c’est comme n’importe quelle pizza surgelée : sur un rond en carton, dans une enveloppe en plastique non-recyclable et le tout dans une boîte en carton. Aucune surprise ici, donc.

Pizza sortie de la boîte
Évidemment.

Pour ce qui est de la partie la plus plaisante, soit le test de goût : il faut à la base aimer les fromages de Daiya puisque cette variété en a beaucoup (ce n’est pas pour rien que son nom est « fromagée extrême »).

J’ai vraiment beaucoup aimé la sauce, qui m’a rapidement rappelée celle des fameuses Pizza pochettes. Bon, on s’entend que ce n’est pas de la grande gastronomie, mais c’est exactement le genre de confort food dont j’avais envie (et surtout « besoin ») ce soir-là, donc ça tombait très bien!

Je me doutais déjà que le produit serait entièrement végane, mais je ne m’attendais pas à ce que le tout soit également sans gluten. Et en tant que personne qui n’achète pratiquement jamais de produits sans gluten, je peux vous dire qu’au niveau de la croûte de la pizza, je n’ai pas vu de différence, même que je l’ai bien aimé; elle était juste assez croustillante!

Bref, c’est un bon dépanneur; j’ai partagé la pizza avec une amie (qui n’est pas végane, ni végétalienne) et elle aussi aimé.🙂

Présentation pizza
Je répète : je ne suis pas photographe culinaire.

Par contre, pour 10$, je m’attendais à avoir une pizza un peu plus grosse. Une chance que j’ai ajouté du pepperoni de Yves Veggie, sinon je serais vraiment restée sur ma faim!

Avez-vous déjà essayée une ou des pizzas de Daiya?

Retour sur le Zero Waste Fiesta

Après la parenthèse de la semaine dernière, on revient à la normale!😉

Comme vous le savez peut-être, c’était le Zero Waste Fiesta le 29 avril dernier, un évènement organisé par GreenPeace McGill. J’y ai donné une conférence en compagnie de Mélissa de La Fontaine (que vous connaissez peut-être déjà puisqu’elle a fait de nombreuses apparitions dans les médias depuis Noël dernier en plus de collaborer sur le blogue Les Trappeuses); le tout était assez improvisé puisque nous avons eu un peu plus d’une heure seulement pour nous préparer ensemble avant la présentation (question d’horaire), mais nous avions au moins un plan et ça s’est très bien passé, si je me fie aux commentaires reçus après celle-ci. C’était d’ailleurs très cool de voir autant de personnes se déplacer pour l’évènement!

Les organisateurs de l’évènement avaient trouvé des partenaires pour celui-ci, et ils avaient chacun leur kiosque sur place pour présenter leurs produits et services à saveur écologique. Je connaissais déjà certains d’entre eux (Loco, La Remise, La savonnerie des diligences), mais j’ai aussi fait de belles découvertes : les sous-vêtements de Ô Vent et le café Le 5ième (je n’aime pas le café, mais je vais me trouver une excuse pour aller y faire un tour lorsqu’il sera ouvert😉 ).

Bref, ce fut une très belle soirée et j’espère très fort qu’il y aura une deuxième édition!

 

Faut qu’on jase.

Salut tout le monde!

Cet article est très différent de ce que je fais d’habitude, mais j’ai besoin d’en parler, surtout parce que ça fait plusieurs mois que je rumine là-dessus et j’ai vraiment besoin de passer (et surtout de penser) à autre chose! Je ne vous cacherai pas que cliquer sur « publier » n’a pas été facile. Vraiment pas.

Je me suis demandé par quelle façon vous faire part de mon problème puisqu’il est assez personnel. J’ai hésité entre le format vidéo et écrit; j’ai opté pour ce dernier pour la simple raison que j’arrive à mieux organiser mes idées.

Je n’écris pas ce texte pour me plaindre ou pour faire pitié, mais à cause d’un ras-le-bol que je dois extérioriser, et vous comprendrez mieux pourquoi je dois le faire ici au fil de votre lecture.

Depuis maintenant près de 2 ans, je n’arrive pas à trouver d’emploi.

Tous domaines confondus, et je pense avoir mentionné à quelques reprises sur le blogue que je suis sans emploi (soit dans les commentaires ou carrément dans un article). Je suis allée porter et j’ai envoyé mon c.v. autant à des endroits où j’avais réellement envie de travailler qu’à des endroits qui  m’enthousiasmaient peu ou pas du tout.

Depuis 2 ans, lorsque je vais vers les employeurs, aucun ne veut me donner une chance à cause du peu d’expérience professionnelle que j’ai (vous savez, le fameux cercle vicieux de l’expérience!) et quand on vient vers moi pour des projets en lien avec ce blogue, même si j’explique que c’est 1) mon occupation principale, 2) beaucoup de travail supplémentaire (pour monter une conférence, par exemple) et 3) je dois me déplacer (selon le projet), on m’explique « qu’il n’y a pas de budget pour ça ».

En gros, je commence à être à sec, financièrement parlant.

« Mais le zéro déchet, c’est pas sensé être économique? »

Oui, quand tu as un revenu! Peu importe combien tu as dans ton compte d’épargne, si tu n’as pas de revenu, ça fini par se vider un jour ou l’autre. #économie101

Je vis sur mes économies depuis que j’ai terminé mes études collégiales, donc depuis fin mai 2014 (j’avais environ 5000$ de côté à ce moment-là, pour vous donner une idée) et si ce n’était pas de mes changements d’habitudes, j’aurais été dans la situation dans laquelle je suis présentement beaucoup plus tôt.

Les seules dépenses pour lesquelles j’ai de l’aide de mes parents présentement sont la bouffe et mon assurance habitation; je paies donc : ma part du loyer (j’ai présentement 2 colocs, mais je n’en aurai qu’une seule à partir de juillet pour le même appartement), ma part de la facture d’électricité, ma part de la facture d’Internet, ma facture de cellulaire, mes passages pour les transports en commun (occasionnel), la bouffe à chat et la litière ainsi que mes très, très occasionnelles dépenses personnelles (j’ai acheté beaucoup d’objets réutilisables en 2015; sur le coup, je trouvais ça cher vu mon budget, mais je suis tellement contente de l’avoir fait aujourd’hui!).

Depuis quelques mois, j’arrive à payer mes trucs, mais je frôle vraiment la limite du possible (surtout en sachant que mes frais vont pratiquement tous augmenter en juillet).

Bref, depuis 2 ans, je suis frustrée, stressée et tendue. Ce qui m’amène à vous parler de l’avenir du blogue.

x bleus = blogues et réseaux sociaux et petits détails. + rouge = chaîne youtube o noirs = conférences
x bleus = blogues, réseaux sociaux et petits détails.
+ rouge = chaîne youtube.
o noirs = conférences.

Comme je le disais plus haut, mon occupation principale depuis tout ce temps est ce blogue. Et quand on tient

un blogue sérieusement, ça devient rapidement beaucoup de travail.

Donc oui, c’est beaucoup de boulot sur mes épaules, mais reste que j’adore ça. J’adore écrire, jouer avec les visuels, apprendre le fonctionnement des réseaux sociaux et le fonctionnement des blogues et sites web professionnels en général, faire des recherches sur les solutions écolos, améliorer mes compétences en photos, etc. J’échange d’ailleurs beaucoup avec d’autres blogueuses québécoises régulièrement et j’ai beaucoup appris grâce à elles.

Gérer le blogue et tout ce qui vient avec occupe donc le plus gros de mes journées, et souvent 6 jours sur 7, alors je me suis dit que je pourrais essayer de rentabiliser ces heures puisque mon blogue peut servir de ressources pour les personnes qui n’ont pas autant de temps que moi pour s’informer sur les questions environnementales, les informations étant dispersées à plusieurs endroits différents et, souvent, en anglais.

J’ai compté le temps que je passe à m’occuper du blogue… Bon, okay, j’ai essayé : il y a toujours des petites tâches faites ici et là que j’oublie souvent de noter. Mais en gros, pour ce que j’ai réussi à comptabiliser, ça tourne autour de 20h/semaine, soit l’équivalent d’un emploi à temps partiel! Même que depuis que j’ai fait le calcul, ça a augmenté.

D’ailleurs, j’ai même un calendrier pour me rappeler de prendre une journée off de temps en temps (photo ci-dessus).

Je fais tout moins même. Entre autres :

  • Rédiger les articles

    • Brouillon
    • Correction
    • Mise en page
    • Photos + retouches + montage (lorsque pertinent) + thumbnail (image d’aperçu)
    • Partage sur les réseaux sociaux
  • Design et de organisation du blogue (comme je peux, j’ai un thème gratuit – je vais revenir sur ce point plus bas)

  • Gestionnaire de communauté sur les réseaux sociaux et réponses aux messages et commentaires sur le blogue

    • Vous êtes de plus en plus nombreux à interagir sur mes publications; ça me fait super plaisir et c’est très motivant, mais ça me demande du temps!
  • Recherches (pour des idées d’articles, pour confirmer mes propos, etc.)

  • Création d’un carnet d’adresses zéro déchet au Québec (une base de données, quoi!)

Je suis assez régulière dans mes publications, autant sur le blogue que sur les réseaux sociaux, mais je ne me sens pas efficace à 100% dans mes projets en lien avec le blogue parce que je me demande toujours si j’arriverai à payer mon loyer et mes factures le mois suivant.

Et là (c’était très subtilement sous-entendu ici), je vais ajouter un volet vidéo au blogue.

Yep : je vais bientôt lancer ma chaîne Youtube!

Vous comprendrez donc que mes « tâches » vont doubler. Raison de plus de vouloir rentabiliser mon temps comme je le peux. D’ailleurs, j’en profite pour vous présenter mon teaser!😉

Depuis que j’ai lu (presque en entier) le blogue Puttylike (après avoir regardé le Ted Talk de son auteure), j’ai compris que les emplois conventionnels ne me conviendraient probablement jamais vu mes nombreux (et changeant/variés) intérêts et que je ne perds rien à essayer de créer mon propre emploi, en essayant de combiner plusieurs de mes intérêts autour d’un même thème : l’écologie.

Tenir ce blogue regroupe déjà plusieurs de mes intérêts (écriture, photo, écologie, développement web, réseaux sociaux) et ma chaîne Youtube me permettra d’en ajouter encore plus en un seul projet : montage vidéo, écriture de scripts et, éventuellement, j’aimerais composer la musique de mes vidéos, lorsque je serai plus à l’aise avec la partie montage qui est encore toute nouvelle pour moi.

Pour résumer, être blogueuse (et bientôt Youtubeuse, ça fait drôle à dire) est, à ce jour, le meilleur moyen que j’ai trouvé de joindre pratiquement tous mes intérêts, ce qui fait que je ne fais pas la même chose à chaque jour et que donc, ça reste stimulant pour moi au quotidien. J’ai finalement accepté le fait que je n’excelle en rien, mais que je débrouille très bien dans plusieurs domaines qui n’ont souvent rien à voir entre eux, et que c’est ben correct.

Livres travail autonome
J’en suis même rendue à aller emprunter des livres sur le travail autonome à la bibliothèque, c’est dire!


Et puis, s’il y a des gens qui gagnent un peu d’argent avec leurs blogues beauté/mode/lifestyle (et que certain(e)s en vivent tout court), alors pourquoi devrais-je être gênée de vouloir essayer aussi?

C’est quand même pas de ma faute si on vit dans un monde basé sur un système économique capitaliste!😉 Et puis, comme je l’ai dit plus haut, c’est beaucoup de travail. « Tout travail mérite salaire », non?

« Le blog de Jule » est un projet dont je suis extrêmement fière et présentement, c’est bien la seule chose (en dehors de ma relation avec ma famille et mes amis) qui semble bien aller pour moi. C’est d’ailleurs la première fois qu’un de mes projets fonctionne aussi bien.

Être blogueuse au Québec est perçu très différemment qu’en France (c’est mon impression); c’est encore plus difficile puisque c’est quelque chose qui peut être fait professionnellement depuis peu de temps ici. Et dans mon cas, c’est encore plus dur parce que j’aborde principalement un sujet encore marginal sur la toile. Oui, il y a des blogues à saveurs écolos qui fonctionnent plus que bien, mais ils sont tout de même majoritairement reliés à la mode/beauté (produits naturels et bio), ce qui n’est pas du tout mon cas. Mon créneau est plutôt l’écologie au quotidien de façon générale.

Et comme je veux être honnête avec vous, c’est vraiment important pour moi de mettre ma situation au clair avant d’aller de l’avant avec les changements que je m’apprête à faire parce que, de toute façon, ils ne seraient pas passés inaperçus.

Et donc, où vais-je trouver l’argent dont j’ai besoin?

Comme cet article est déjà assez long comme ça, je vais revenir sur le sujet bientôt : je vais créer une page « Soutenir le blogue » pour tout vous expliquer du mieux que je peux.

***

Voilà, c’est dit et ça fait du bien. Cela dit, je continue tout de même à regarder les offres d’emplois; c’est juste que j’ai besoin d’avoir un revenu quelconque entre temps.

Si vous avez des questions, des suggestions ou des commentaires, faites-m’en part. Votre opinion est importante pour moi.🙂

Jule

J’ai testé : la vinaigrette César de Maison Orphée

Parfois, on me demande s’il y a des aliments qui me manquent depuis que je suis devenue végane. Je réponds toujours que j’arrive très bien à me passer des choses que j’adorais auparavant, comme le fromage et le bacon (preuve que l’argument « j’aime trop le fromage/le bacon » n’est pas valable). Toutefois, c’est vrai qu’il y a des choses que j’essaie de recréer par nostalgie, comme une sauce alfredo, ou que je me laisse tenter par les alternatives véganes à certaines choses qui me manquent à l’occasion, mais jamais au point d’en avoir envie pendant des jours, voire des mois. Ce sont des envies très passagères.

Bref, quand j’ai vu qu’il existait une vinaigrette César végane et qui, en plus, est un produit québécois de Maison Orphée, vous vous doutez bien que j’ai eu beaucoup de difficulté à résister à la tentation!😉

Vinaigrette César de Maison Orphée
Dans une bouteille en verre, en plus!

Bon, on s’entend que pour ce qui est de tester la chose, ça ne demande pas beaucoup d’imagination : de la laitue, la vinaigrette et… un peu de miettes de simili-bacon, pourquoi pas! J’aurais bien ajouté quelques croûtons, mais ceux que j’avais sous la main étaient ceux achetés par mon petit frère, et ils contenaient du lait (pourquoi?!).

La vinaigrette est faite à base de peu d’ingrédients dont les noms sont prononçables (huile de tournesol, eau, lait de coco (coco, gomme de guar), vinaigre de cidre biologique, jus de citron, sel de mer, ail, gomme xanthane et poivre), ce qui est un gros plus. Je commence à voir de moins en moins de liste d’ingrédients à n’en plus finir et aux appellations douteuses sur les produits véganes, c’est chouette.🙂

Présentation - salade césar
Miam!

J’ai vraiment adoré la vinaigrette! Au départ, j’avais peur que le goût de la noix de coco soit trop présent (j’aime ça, mais ce n’est pas ce que j’attends d’une vinaigrette César) puisque c’est dans les 3 premiers ingrédients, mais finalement, c’était très difficile à percevoir : ça goûtait vraiment comme dans mes souvenirs! La seule différence est au niveau de la texture : elle est beaucoup plus liquide que ce à quoi j’étais habituée auparavant, soit une vinaigrette très épaisse, presque comme de la mayonnaise (c’est vraiment la seule comparaison qui me vient en tête), mais la texture est vraiment secondaire dans mon cas.

Gros plan
Photo élargie pour montrer la texture.

Donc, si jamais il vous vient l’envie d’une salade César sans œufs ni produit laitier, c’est une excellente option!

Sinon, avez-vous une recette pour faire une vinaigrette César végane maison?

 

Réduire les déchets de pitou

Dernière mise à jour : 14/06/2016

Après vous avoir donner mes trucs et quelques pistes pour vous aider à réduire les déchets de vos minous, j’ai fait quelques recherches du côté canin. Comme vous le savez peut-être déjà, je n’ai pas de chien et n’en ai jamais eu (un jour, peut-être, qui sait!), alors le contenu de cet article sera court puisque c’est simplement un regroupement de liens sur le sujets que j’ai trouvé pertinents.🙂

Et pour illustrer l’article, à défaut d’avoir un compagnon canin, je vous présente Chef, le chien de ma proprio, que j’ai gardé pendant une semaine il y a maintenant 2 ans.😉

Réduire les déchets de pitou
Woof!

Voici la sélection d’article que je vous propose

Réduire les déchets de pitou
J’ai pris cette photo l’automne et serait parfaite s’il n’avait pas bougé!

Si vous avez d’autres liens ou trucs à suggérer, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires!