Portraits d’écolos imparfait(e)s #15: Elsa

Cette semaine, je vous présente Elsa, de Vassieux­ en ­Vercors dans la Drôme (France)!

Elsa
Elsa

Qu’est-ce qui te motive à vouloir faire ta part pour les changements climatiques?

Pour préserver notre planète qui se dégrade à vitesse grand V, pour un monde plus propre. Pour la nature, les animaux et l’avenir de nos enfants.

Ton défi personnel (du moment ou à long-terme)?

Défi à venir : comment appliquer le « zéro déchet/zéro gaspillage» avec 9 chiens de traîneaux? Après avoir bien progressé dans la salle de bain, la cuisine, la maison, celui-­ci sera mon plus gros défi !

Voici mes pistes de réflexions :
­

  • Créer un compost dédié aux crottes (pas glamour, sorry);
  • Récupérer l’eau des gamelles lorsqu’elles ne sont pas terminées, la stocker et retirer les impuretés à l’aide d’un filtre au charbon afin de pouvoir la réutiliser;
  • Pendant les grandes périodes de mue, envoyer le sous­-poil pour en faire des pelotes. De nombreux sites proposent le filage de poils canins : 100 % récup!
  • Privilégier une alimentation à partir de viande blanche (ou truite) récupérée dans de grands contenants lavables auprès d’une boucherie (ou pisciculture). L’idée serait ensuite de conditionner le tout par portions afin de diminuer la part de croquettes. Actuellement mes chiens sont nourris aux croquettes, riz avec des carottes en plus sur l’Hiver. Actuellement, les sacs de croquettes sont réutilisés pour le ramassage des crottes, mais ce n’est pas l’idéal.

Qui t’inspire (personne(s) et/ou projet(s) écolos)?

Les personnes qui m’inspirent? Il y en a des tas, il suffit de regarder tous les blogues sur le zéro déchet et le minimalisme. En revanche, le film Demain m’a motivé plus que jamais, j’ai adoré ce côté positif, les solutions/projets existants… Suite à cela, je viens d’ailleurs de faire une demande auprès des Incroyables Comestibles (super projet) pour faire partie du cercle rédactionnel. J’espère avoir un avis favorable.

Natasha du blogue Échos verts est une véritable source d’inspiration. Je participe maintenant seulement aux éco­-défis qu’elle organise sur Facebook et c’est très motivant de pouvoir partager ses expériences avec d’autres personnes ayant une démarche commune ! Une motivation de plus.

Sans oublier mon amie Irène (qui m’a [informée à propos des portraits d’écolos imparfait(e)s) qui s’intéresse à mes petits gestes du quotidien. On se sent beaucoup moins seul(e).

Je termine avec ma mère (amoureuse des animaux et de la nature) qui met en place des tonnes de choses au quotidien (vergers, potagers, ruches…) et fabrique de nombreux produits naturels (peinture, lessive, savon avec miel de ses propres ruches…). À moi les recettes et les bonnes astuces !

Elsa en traineau à chien. Crédit photo : Charlie Serrano
Elsa en traineau à chien. Crédit photo : Charlie Serrano

Quel est ton plus grand obstacle à ce jour?

Je dirai qu’il y en a 2 : les chiens (paquets de croquettes, trousse de secours obligatoire – car les chiens de traîneau ne sont pas toujours tendres entre eux…) et mon environnement. J’habite en moyenne montagne et il est difficile de trouver des épiceries de vrac sans avoir à faire 1h de route. On est obligés de faire presque 1h de route pour aller travailler… pas très écolo. Pour réduire mon empreinte, j’ai demandé 2 jours de télétravail par semaine.

Et ta plus grande fierté/réussite à ce jour?

Les commerçants qui acceptent tupperware, bocaux en verre… même l’Intermarché (je déteste les grandes surfaces mais malheureusement je dois y passer parfois)!!

À ton avis, pourquoi est-il important de faire sa part pour l’environnement?

Les ressources ne sont pas infinies, la Terre n’est pas une poubelle et que dire des animaux! C’est une question de respect et je pense qu’il est primordial de transmettre certaines valeurs de manière positive (c’est mieux, les gens en ont marre d’entendre que de mauvaises choses).

Pour que le changement se fasse il faut que chacun agisse, il n’y a pas de petits gestes selon moi (et c’est d’ailleurs motivant, se dire que l’on peut tous avoir un impact positif sur ce qui nous entoure).

Qu’est-ce qui fait de toi une écolo imparfaite / qu’est-ce que tu pourrais améliorer?

Essayer de récupérer l’eau de la douche lorsque l’on règle la température, prévoir de quoi fermer correctement mes éviers pour faire des bacs et utiliser moins d’eau au moment de la vaisselle, faire un gros tri des fichiers de mon ordinateur au bureau et j’en passe.

Où peut-on te suivre dans tes démarches?

Je n’ai pas de site, ni de blogue. En ce moment, je partage mes expériences sur le groupe Facebook des éco-­défis de Natasha (Échos verts).

***

Vous voulez aussi participer au projet? Tous les détails sont par ici!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Un commentaire sur « Portraits d’écolos imparfait(e)s #15: Elsa »

  1. Moi aussi, je vis dans la Drôme et, tout comme toi, je suis une écolo imparfaite !
    Mais j’ai la chance de pouvoir aller travailler à pied (30 mn) ou en bus (30 mn!).
    Et moi aussi, je fais mes petits pas au quotidien, moins de déchets, achat en vrac, lessive maison, des petits pas, donc !

    Aimé par 1 personne

Commentaires? Questions?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s