Portraits d’écolos imparfait(e)s #12: Clémence

Le portrait de la semaine est celui de Clémence Trudel de Sherbrooke, qui écrit au nom de sa famille de deux adultes et deux garçons de 3 et 2 ans, Charles et Jules.

Clémence, après avoir participé au Défi des têtes rasées au printemps 2016. "l'objectif n'était pas le zéro déchet, mais ne pas avoir de cheveux, c'est vraiment zéro déchet côté routine capillaire! Et le bon moment pour commencer le no poo."
Clémence, après avoir participé au Défi des têtes rasées au printemps 2016. « l’objectif n’était pas le zéro déchet, mais ne pas avoir de cheveux, c’est vraiment zéro déchet côté routine capillaire! Et le bon moment pour commencer le no poo. »

Qu’est-ce qui vous motive à vouloir faire votre part pour les changements climatiques?

J’en ai beaucoup! Mes enfants me motivent énormément, j’aimerais leur offrir le meilleur avenir possible et les éduquer à l’environnement en étant leur modèle et leur pédagogue. Mon chum est un ingénieur, un consultant en efficacité énergétique, côté économie d’énergie, il n’y a pas de passe droit chez nous, nous sommes surveillés partout! 😛

Par ailleurs, je suis une personne de défi; me remettre en question, ça fait partie de ma vie. Je suis une enseignante en éducation physique et à la santé. Je travaille donc avec des jeunes en vue de les accompagner dans des modifications d’habitudes de vie. Le changement de comportement, c’est mon cheval de bataille. Oui, en activité physique, mais aussi pour les autres volets SANTÉ! La santé, c’est aussi faire attention à son environnement, réduire ses déchets, produire moins de gaz à effet de serre, économiser l’eau, etc! Je trouve important d’être un modèle pour les jeunes, ils me motivent à m’améliorer personnellement et à prendre soin de la planète.

Votre défi (du moment ou à long-terme)?

Ouf… Réduire et refuser l’achat de matériel sportif… Je pratique, sur une base régulière et au niveau compétitif, le triathlon (natation, vélo de route et course à pied), le vélo de montagne, le ski de fond, le patin de vitesse, la course en raquette, la course en sentier. Je suis surchargée de matériel sportif à entretenir, à remplacer, à réparer. Et le sport zéro déchet, c’est pas facile!

corde-a-linge-clemence-trudel

Qui vous inspire (personne(s) et/ou projet(s) écolos)?

Mes inspirations : David Suzuki, Steven Guilbault, Laure Waridel, Béa Johnson.

Mes projets inspirants : le développement des réseaux de transport actif, l’agriculture biologique.

Quel est votre plus grand obstacle à ce jour?

Le fameux dilemme emballage/biologique/local… Je rêve d’un calculateur zéro déchet qui mesure les déchets produits par l’agriculture non-bio, le transport des aliments et les emballages et leur production. J’ai la conviction que le vrai enjeu du zéro déchet ne réside pas uniquement dans ce qui se retrouve dans notre poubelle personnelle. Voilà pourquoi je ne comptabilise pas mes déchets, mais j’aimerais avoir un calculateur global de déchet! Je pourrais m’y mettre et en créer un….

Et votre plus grande fierté/réussite à ce jour?

Vivre en région avec deux enfants et n’avoir qu’une seule automobile compact et hybride pour toute la famille. Pas facile quand les deux parents travaillent, aiment voyager, faire du sport, quand les deux enfants sont à la garderie…. Le secret : s’organiser et faire beaucoup de transport actif. Mon chum est celui qui voyage été comme hiver en vélo au travail. On a aussi choisi notre maison pour qu’elle soit entre nos deux lieux de travail. Mes deux enfants sont heureusement à la même garderie.

Clémence et sa famille.
Clémence et sa famille.

À votre avis, pourquoi est-il important de faire sa part pour l’environnement?

Hum… Ma réponse sera clichée… Pour mes enfants, pour que la planète qu’ils connaîtront soit aussi belle, sinon plus que l’actuelle.

*Note de Jule : C’est peut-être cliché, mais ça reste une excellente raison! 🙂

Qu’est-ce qui fait de vous des écolos imparfaits / qu’est-ce que vous pourriez améliorer?

Je mange encore de la viande bio et locale à l’occasion, je pourrais diminuer encore. Parfois, je dis oui à mes enfants quand ils veulent des bonbons emballés, des ballons… Je dis oui à des chips et certains aliments emballés que j’aime, souvent… Je change mes souliers de course plusieurs fois par année, il y a 10 vélos chez moi…. Pour 4 personnes. J’oublie parfois mon kit zéro déchet à la maison. En voyage, mon gars porte des couches de papier… Il y a encore plusieurs défis pour notre famille.

Où peut-on vous suivre dans vos démarches?

J’aimerais bien me lancer dans un blogue santé-écolo… Mais je choisis à ce jour de passer mon temps libre avec mes enfants, à faire du sport, à m’impliquer dans le comité écolo de mon lieu de travail, à m’impliquer bénévolement un peu aussi. Et je m’inspire de tous ces super blogues zéro déchet que je lis sur le pouce entre deux engagements!

***

Vous voulez aussi participer au projet? Tous les détails sont par ici!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

One thought on “Portraits d’écolos imparfait(e)s #12: Clémence

Commentaires? Questions?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s